Tout savoir sur la tricopigmentation

tricopigmentation

Vous avez une calvitie naissante ? Ou avez-vous un problème d’alopécie génétique ? La perte de cheveux peut engendrer de graves complexes voire même détruire la vie de ceux qui en souffrent. Allant de la simple lotion capillaire aux microgreffes de cheveux, un bon nombre de solutions promettent monts et merveilles et sont plus ou moins efficaces selon les cas. Une nouvelle technique est cependant en train de faire ses preuves, il s’agit de la tricopigmentation. C’est une pratique qui vise à camoufler certains problèmes liés à la perte de cheveux. Elle aide généralement à corriger et prévenir la calvitie ce qui fait de la tricopigmentation une pratique spécialement innovante. Découvrez les détails dans cet article.

La tricopigmentation : une solution contre la calvitie

La tricopigmentation est une méthode esthétique moderne qui consiste à camoufler une alopécie, une cicatrice en plus de permettre de redessiner une ligne frontale perdue. Le principe est simple, on place des pigments dans le derme en vue de colorer la peau. Sans aucune intervention chirurgicale, ni implant de nouveaux cheveux, la tricopigmentation crée une illusion d’optique grâce à une technique semblable à celle du maquillage semi-permanent. À retenir que la tricopigmentation peut corriger une imperfection présente autant sur les sourcils que sur le crâne de la personne. L’essentiel étant de miser sur un praticien confirmé qui a reçu une formation spécialisée en tricopigmentation dans un centre agrée. Celui-ci sera parfaitement en mesure de vous proposer cette innovation efficace en réponse à la chute de cheveux.

Tricopigmentation : quels avantages ?

La tricopigmentation est reconnue comme étant une technique révolutionnaire peu invasive. Les pigments utilisés sont généralement biorésorbables, naturels, dépourvus de métaux lourds et ils s’estompent au fur et à mesure du renouvellement cellulaire. La tricopigmentation réduit également le contraste entre la couleur de la peau et la couleur des cheveux ce qui engendre une illusion d’optique de plus haute densité. Recourir à la tricopigmentation c’est aussi adopter des pigments à encre biodégradable non permanents et non Tyndall.

Par ailleurs, il faut savoir que les pigments utilisés pour la tricopigmentation ne causent aucun dommage sur les follicules capillaires existants. Et pour causes, ces derniers sont placés moins profondément par rapport au tatouage.  De plus, la tricopigmentation ne laisse pas de cicatrice tout en produisant des résultats pratiquement immédiats. Pour obtenir le rendu final escompté, il est essentiel de pratiquer deux ou trois séances espacées de 30 à 40 jours ce qui correspond à un cycle de renouvellement cellulaire. Notez qu’une tricopigmentation réussie s’entretient trimestriellement ou annuellement, en fonction de l’intensité voulue.

À qui s’adresse la tricopigmentation ?

La tricopigmentation s’adresse à toutes les personnes désirant camoufler des cicatrices, qu’elles soient dues à des accidents de la vie ou à une greffe capillaire au moyen des techniques anciennes. Les personnes qui souhaitent redonner de la densité à leur chevelure peuvent aussi recourir à la tricopigmentation. Tout comme celles qui désirent compléter une greffe capillaire en optimisant la densité. Sans oublier les individus qui veulent créer un effet rasé en redessinant la ligne frontale, il est notamment question des hommes sujets à une calvitie importante et/ou qui se rasent la tête.